Effectif:

  • Coachs : Ivan Bock, Jérémy Sabatier.
  • Gardiens : Romain Watelet #35, Tom Charton #41.
  • Défenseurs : Tom Leroy #16, Tristant Lohou #21, Jonathan Lafrance #61, Armand Coustenoble #89, Antoine Detante #94, Pierre Lathuilliere #95.
  • Attaquants : Brendan Martial #9, Aymeric Michaux #13, Jakub Bernad #14,  Gaël Jeanbourquin #18, Victor Segers #20, Maxime Scharre #23, Quentin Dewolf #26, Thybaud Rouillard #27, Nick Gravina #29, Jakub Matejka #46, Vivien Schweitzer #57, Carl Mansson #88.

Effectif:

 

  • Coach : Pierre Sanchez.
  • Gardiens : Victor Bodin #61.
  • Défenseurs : Léo Couny #17, Ulysse Tournier #20, Evan Chappa #55, Noé Villain #63, Robin Lebrun-Gilbert #77, Kylian Fauvel.
  • Attaquants : Mathias Ledroit #3,  Arthur Chauvet #8, Flavien Tichy #10, Valentin Motreff #11, Louis Vincent Derian#12, Guillaume Lhermite #19, Matthias Pibernus #22, Marius Magrangeas #47, Pierre Bye #50, Maxime Guerin #71, Stefan Fauvel #96.

Arbitres:

Arbitre principal : Florian Aurat.

Juges de ligne : Gaëlle Bourdon, Antoine Debucquet.

Résumé

Nouveau coup d’arrêt pour les Phénix !

Pour cette 14e journée de Division 2, les Phénix recevaient l’équipe réserve d’Angers dans son antre d’Albert 1er, avec l’espoir de se relancer après son cinglant revers à Rouen (1-7). Le coach rémois pouvait compter sur toutes ces forces vives à l’exception de Cyril David, toujours blessé. De son côté, Angers présentait une équipe remaniée (avec un seul gardien notamment), mais désireuse de faire l’exploit.

Le match démarrait timidement et on assistait à un round d’observation entre les deux formations. Angers faisait étalage de sa vitesse et de sa technique, mais Reims contenait son adversaire sans souci. Néanmoins, ce sont les Ducs qui allumaient la 1ère mèche avec ce tir de Pibernus qui semblait toucher le montant de Charton. Reims réagissait dans la foulée, mais le portier des Ducs annihilait la tentative du duo Rouillard/Gravina. Hormis ces deux situations, le tiers était assez fade et Reims peinait à trouver pleinement ses marques dans la rencontre. Angers continuait sur son tempo et se voyait offrir en deux occasions (6’10 & 10’27) l’opportunité de prendre les devants à 5vs4, mais sans succès. Mais les efforts des visiteurs trouvaient leur récompense à la 17e quand, suite à un palet mal dégagé par la défensive rémoise, Fauvel servait dans l’axe Guérin pour l’ouverture du score (1-0, 16’27). Stupeur dans les travées d’Albert 1er et Reims passait près de la correctionnelle en fin de tiers, Charton s’interposant avec brio sur une déviation angevine (19e). La sirène retentissait sur ce score logique de 1-0 pour les visiteurs, tant leur domination était évidente.

À la reprise du second acte, les partisans rémois s’attendaient à un sursaut des Phénix. Et ces derniers montraient cette réaction d’emblée de tiers. À la 22e, après une 1ère tentative de J.Bernad en tour de cage, celui-ci combinait à merveille avec B.Martial qui ne se faisait pas prier pour remettre les compteurs à égalité (1-1, 21’39). Dès lors, on pouvait d’attendre à ce que les locaux rétablissent l’équilibre dans ce match et prennent l’ascendant. Toutefois, Angers gardait la tête froide et rappelait vite à l’ordre son adversaire avec un jeu toujours aussi précis et rapide, cherchant à priver du palet ses adversaires.  Ce 2e acte était plus emballant et les actions se succédaient. Le duo Rouillard/Gravina alertait le cerbère des Ducs à la 26e, puis à la 28e, mais Bodin se montrait serein. En dépit de ses alertes, Angers ne paniquait pas et continuait à mettre la pression. Leurs efforts portaient leurs fruits à la 30e, Motreff profitait d’un revirement pour s’en aller crucifier de près Charton, qui avait retardé l’échéance jusque-là (29’25). Reims semblait accuser le coup après ce coup et Angers cherchait à faire le break. Charton et sa défensive s’employaient à diverses reprises (32e & 33e) pour maintenir son équipe dans le match, la maîtrise des Ducs sur le jeu étant totale. Le fil était tendu et allait finir par craquer malheureusement. À la 39e, Noé profitait d’un moment d’égarement des Phénix pour servir Fauvel, qui s’avançait tranquillement et ajustait Charton d’un tir limpide (38’26 1-3). Ce 2e acte se finissait sur cet avantage de deux buts pour Angers, sans qu’il n’y ait rien à redire dessus.

À la reprise du dernier tiers, on pouvait se demander si on allait assister à un nouveau come-back des Phénix, dont ils avaient fait preuve à maintes reprises cette saison. Reims poussait d’entrée de jeu, mais Bodin s’interposait à merveille devant le duo Mansson/Bernad (42e). Toutefois, la vivacité des Angevins perturbait toujours autant le jeu rémois et ces derniers ne parvenaient pas à mettre ce but pour relancer le match. Et quand les locaux trouvaient un décalage, soit Bodin était intraitable, soit un de ses coéquipiers faisait preuve de sacrifice. Les Angevins n’en oubliaient pas d’être dangereux et sur une action pourtant anodine, Tournier décochait un tir qui surprenait Charton (1-4, 48’47). Ce but sonnait le glas des derniers espoirs rémois. Dans la foulée, Reims obtenait une supériorité pour réduire la note (51e), mais les Ducs tenaient bon. La frustration commençait à gagner les rangs rémois dans cette fin de match à l’image de cette méconduite de Schweitzer (55’15), tant face à leur incapacité à trouver la faille que par les décisions arbitrales à leur encontre. Une dernière supériorité ne changeait rien à la marque et les visiteurs pouvaient être tout à leur joie au coup de sifflet final.

Au final, Reims chutait pour la 2e fois de la saison à domicile, tombant sur une équipe angevine qui a dominé le match de bout en bout et frustré l’attaque rémoise qui semble en panne depuis la fin d’année 2021 à Amnéville. Le week-end prochain, les Phénix chercheront à se relancer face à Évry/Viry, qui retrouve de l’allant ces derniers matchs (défaite 5-6 en prolongation face aux FV Paris et victoire 8-6 à Wasquehal).

Samuel Panon

📸 Photographe : Damien Morel

📸 Photographe : Black Ghost

➡️ Plus de photos ICI