Effectif:

  • Coach : Pierre-Antoine Simonneau.
    • Gardiens : Loïc Fine #1, Benjamin Accarier #39.
  • Défenseurs : Marc-Antoine Gagnon #5, Jiri Zonderop #12, Luca Bertrand #19, Quentin Scolari #21, Teddy Trabichet #57, Romain Cointe #97.
  • Attaquants : Théo Cointe #8, Eric Aurard #9, Maël Lecomte #14, Pavel Kordule #17, Dan Przybyla #18, Thomas Ruel #20, Eliot Raschetti #24, Nathan Bernier #27, Justin Loze #29, Jaromir Florian #59, Axel Odibert #91.

Effectif:

 

  • Coach : Ivan Bock.
  • Gardiens : Romain Watelet #35, Tom Charton #41.
  • Défenseurs : Tom Leroy #16, Tristan Lohou #21, Cyril David #24, Jonathan Lafrance #61, Armand Coustenoble #89, Antoine Detante #94, Pierre Lathuilliere #95.
  • Attaquants : Brendan Martial #9, Aymeric Michaux #13, Jakub Bernad #14, Gaël Jeanbourquin #18, Victor Segers #20, Maxime Scharre #23, Quentin Dewolf #26, Thybaud Rouillard #27, Nick Gravina #29, Jakub Matejka #46, Carl Mansson #88.

Arbitres: NC

Arbitre principal : Cédric Turbert.

Juges de ligne : Louis Fleury, Gaëlle Bourdon.

Résumé

Clap de fin pour les Phénix !

Passés à travers lors du match #1 à Villard samedi dernier, notamment par une indiscipline coupable, la mission des Phénix était des plus simple à ce match #2 des 1/8ème de finale. Les hommes d’Ivan Bock se devaient de l‘emporter, sous peine de voir leur saison s’achever précocement. Toutefois, pour cette confrontation, les Rémois étaient contraints de s’exiler à la patinoire de Châlons-en-Champagne, ce qui ne constituait pas vraiment un avantage à l’aube de jouer un match si important.

Pour ce genre de match, il est important d’y rentrer de plein pied et Villard l’avait bien compris, investissant d’entrée la zone défensive des Phénix. Pris à la gorge d’entrée, les Marnais subissaient une première très chaude alerte à la 2e, quand une déviation villardienne trompait Charton, mais le poteau sauvant la mise au cerbère rémois. Les Phénix paraissaient un peu crispés en début de match et peinaient à se défaire de l’emprise adverse. Les efforts des Ours n’allaient pas tarder à payer. À la 3e, Trabichet perforait la défense locale et décalait Kordule dont la reprise précise faisait mouche (0-1, 02’47). Nullement rassasié, Villard continuait sur sa lancée et le duo Florian-Kordule continuaient son harcèlement sur les cages adverses. Reims ne pouvait que subir et se mettait à la faute à la 7e.  Les visiteurs ne laissaient pas l’occasion passée, Florian servant son compère Pryzbyla pour un but imparable (0-2, 07’11) ! En faisant un break rapide, Villard se facilitait la tâche et mettait davantage de pression sur les Phénix, dont la réaction devenait impérative. Message entendu par le 1er trio des Phénix dans la foulée, Bernad décalait à l’opposé Martial, qui fixait le portier des Ours pour servir sur un plateau Mansson (1-2, 07’47). Ce but réveillait Reims et l’assistance, mieux une pénalité contre les Ours donnait une possibilité de niveler la marque. Hélas, Reims manquait d’inspiration sur sa supériorité face au pressing adverse. Passé ce mini-orage, Villard reprenait sa marche en avant et mettait sérieusement la défensive marnaise en difficulté, à l’image du très mobile et insaisissable Kordule. Toutefois, c’est un autre bloc des Ours qui allait leur redonner de l’air. À la 13e suite à double tentative de Ruel, Charton sortait deux gros arrêts, mais le palet ressortait sur le côté où Przybyla, seul, pouvait marquer dans un but désert (1-3, 12’45). Reims semblait accuser le coup et Villard en profitait dans la minute suivante. Gagnon était la conclusion d’un beau service de Trabichet pour alourdir le score (1-4, 13’45). À l’orgueil, les Phénix ne tardaient pas à réagir. À la 15e, Bernad servait Mansson sur l’aile qui voyait sa tentative contrée, mais David sautait sur le retour pour une mine qui redonnait de l’espoir à toute une patinoire (2-4, 14’29). Les hommes d’Ivan Bock revenaient à portée de son adversaire, sauf que son inconstance du tiers allait encore lui coûter cher. Alors, une nouvelle fois en infériorité, Aurard prenait la défensive des Phénix de vitesse et venait repiquer vers la cage pour ajuster un Charton impuissant (2-5, 19’18). Villard marquant au meilleur des moments, remettait un coup sur les têtes rémoises et regagnait les vestiaires avec un avantage confortable de 3 buts.

C’est d’ailleurs fort de cet avantage que Villard pouvait aborder le 2e tiers en totale sérénité. Reims, de son côté, n’avait plus que 40 minutes pour inverser la tendance. Les locaux cherchaient à se relancer d’entrée, mais se heurtaient à une défense des Ours bien en place. Villard manquait même d’inscrire un 6e but à la 21e suite à un 2-1, sur lequel Florian, magnifiquement servi par Kordule, manquait de précision. Les minutes s’écoulaient dans ce tiers et malgré de bonnes intentions évidentes, Reims ne venait que trop peu inquiéter Accarier pour se relancer. Même une pénalité contre les visiteurs à mi-tiers (30’37), ne venait troubler leur confiance. Trois minutes après (33’47), c’était au tour de Reims de se retrouver en infériorité et il fallait tout le talent de Charton pour éviter un nouveau but, notamment face aux essais de Ruel, Trabichet ou encore Scolari. Les Ours semblaient à leurs affaires et rien ne pouvait les perturber, tant ils semblaient maîtriser le tempo du match. En dépit d’une dernière sueur froide causée par le duo Kordule-Florian, le score du match restait et ce second acte quelque peu insipide se finissait sur ce score de 2-5, défavorable aux locaux.

Les Rémois se présentaient sur le glaçon à la reprise du dernier acte, avec 20 minutes pour arracher un match d’appui le lendemain. Si une pénalité donnait une énième occasion de redonner du suspens au match, Reims ne pouvait tromper un Accarier serein dans ses cages malgré des essais du combatif David ou encore Gravina (41’). Par la suite, l’impuissance des locaux se faisait sentir et Villard le sentait bien. Pire même, Reims retombait dans ses travers et concédait plusieurs pénalités (49e et 50e), durant lesquelles Przybyla, Trabichet ou Kordule se chargeaient de tester la vigilance d’un Charton impérial au final. Lathuillière tenait bien de déjouer Accarier en infériorité, mais ce dernier restait intraitable. Sauf qu’à trop offrir d’occasions au redoutable power-play des Ours, les Phénix s’exposaient à la sanction. Celle-ci intervenait à la 54e, Florian déviait un lancer de Gagnon pour le 6e but villardien (2-6, 53’36). L’affaire était définitivement entendue et ce n’était pas les pénalités à l’encontre de Coustenoble et Cointe qui venaient changer quelque chose au tableau d’affichage. La sirène retentissait et Villard remportait ce match en ayant maîtrisé les évènements de bout en bout. Reims pouvait regretter son 1er tiers en demi-teinte, donnant une avance conséquente adversaire et lui compliquant singulièrement la tâche.

Au final, les Phénix s’inclinaient une deuxième fois face à une solide équipe formation de Villard-de-Lans, sans avoir pu durablement contrarier les plans adverses sur les deux rencontres. Même si la saison des Marnais s’achevait dès les 8èmes de finale, ces deux matchs ne feront pas oublier le joli parcours des hommes d’Ivan Bock sur cet exercice 2021/2022 de Division 2, avec une belle 3ème place en phase de poule.

Samuel Panon.

📸 Photographe : Mickaël Louis