Vivien Schweitzer qui aime autant le feu que la glace se confie sur l’organisation entre le hockey et sa vie de pompier, ainsi que les sacrifices qu’entraîne le mélange des deux.

 

1. La décision de prolonger avec le RMH a-t-elle été facile à prendre ?

Non, pas vraiment, j’ai cru vouloir arrêter à un moment à cause de la situation sanitaire qui nous a tous obligés à stopper deux fois la saison avant son terme ; de par mon investissement personnel, cela m’a beaucoup affecté et je me suis demandé si le jeu en valait encore la chandelle. Après mûre réflexion et en voyant tous mes coéquipiers reprendre les uns après les autres, je me suis dit que je ne pouvais pas terminer comme ça, cela aurait eu un goût d’inachevé. Je suis maintenant très heureux d’avoir pris cette décision.

2. Tu es présent à chaque entraînement et match, comment arrives-tu à concilier ta carrière de pompier et ton fort investissement pour les Phénix ?

C’est beaucoup de sacrifices personnels. Je ne pars pas en congé sur ma période d’été pour pouvoir poser mes congés l’hiver pour les entraînements et les matchs. Une majeure partie de mes congés sont consacrés aux Phénix.

3. Quels sont tes objectifs pour cette saison ?

J’espère que l’on va accrocher les play-offs et je sais que nous en sommes capables !

 4. Comment as-tu fait pour garder la forme pendant la longue intersaison ?

J’ai la chance d’avoir une salle de sport sur mon lieu de travail, j’ai essayé d’en profiter un maximum.

5. Parole libre 

J’ai vraiment hâte de retrouver tous les gars et de jouer dans une patinoire pleine ! J’espère que le public sera au rendez-vous et qu’il nous poussera à performer cette saison !

Let’s go phénix !!!

Propos recueillis par Lucile Catillon.

Correction par Sophie Eloy.