L’attaquant des Phénix et coach du mineur nous confie comment il a gardé la forme pour préparer la saison qui approche, mais également comment il a gardé contact avec les enfants.

 

1. Pourquoi continuer l’aventure à Reims ?

Je continue l’aventure avec Reims, tout d’abord parce que le club a voulu me refaire confiance pour une saison de plus, donc c’est super.  Le projet du développement du club est solide et l’ossature de l’équipe première est solide pour la compétition.

2. En tant que coach mineur, as-tu des conseils à donner aux jeunes pour préparer la reprise ?

Il faut continuer de garder le lien avec le hockey en faisant des stages, en prenant sa crosse et ses rollers et aussi faire d’autres activités. Il ne faut pas se bloquer qu’au hockey sur glace ; il faut faire de tout, surtout l’été, mais si tu peux faire un stage, c’est bien aussi.

3. Quelles sont tes attentes et quels sont tes objectifs pour cette saison ?

Mes attentes sont de continuer de prendre du plaisir avec les jeunes que j’entraîne, continuer sur mon planning de développement, et avec l’équipe première c’est de tout gagner ! Je suis un compétiteur et il n’y a pas autre chose dans ma tête.

4. Comme Jonathan, tu es passé par Dunkerque, que peux-tu nous dire de la recrue Maxime Scharre ?

Oui, j’ai eu Maxime Scharre quand j’étais à Dunkerque, je prenais en charge la section sportive, donc je l’ai eu de sa sixième à sa troisième. C’est un joueur de petit gabarit, mais très intelligent, technique et rapide. Il va pouvoir vraiment nous aider sur cette saison et j’espère, je n’ai même aucun doute, qu’il s’acclimatera bien à l’équipe.

5. Comment as-tu maintenu les entraînements pendant les divers confinements (pour toi, pour les mineurs…)

Pendant le confinement, j’ai suivi un programme d’entraînement, j’ai réussi à trouver des appareils de musculation, des haltères, etc. J’ai fait beaucoup de cardio. Pour le hockey mineur, on a continué à garder le lien en mettant en place des vidéos YouTube avec des séances d’entraînement. Dès que l’on a pu, on a organisé des hors-glace, ils venaient équipés, et on faisait des petits matchs, de la préparation physique, des sports collectifs. On a toujours gardé ce petit lien avec eux et j’ai trouvé ça super !

6. Parole libre 

J’ai hâte de reprendre, hâte de commencer à travailler avec les jeunes, hâte de retrouver les supporters. J’espère que l’on pourra aller au bout de cette saison. À bientôt !

Propos recueillis par Lucile Catillon.

Correction par Sophie Eloy.