Jeune joueur, Victor Segers, nous explique comment il va gérer la future saison en D2 mais également ses études en parallèle.

1. La décision de continuer l’aventure à Reims s’est-elle prise facilement ? Pourquoi ? Qu’est-ce qui t’a motivé à continuer l’aventure ?

Très facile, j’ai toujours dit que je voulais jouer pour ma ville. J’ai tout appris dans ce club : l’esprit d’équipe, la compétitivité, la défaite et plein de choses encore. Vlad m’a aidé sur mon début de hockeyeur et Ivan m’a énormément aidé dans mon adolescence. Grâce à ça, j’ai pu être intégré dans l’équipe, car il me faisait confiance et c’est une fierté de pouvoir jouer dans son club natal. Ce qui m’a motivé, c’est tout simplement ce que l’on a réussi à faire ces dernières saisons. J’ai hâte de retrouver cela avec mes coéquipiers et le stade plein.

2. Comment as-tu vécu la très brève saison l’an passé ?

Que du positif, on avait une bonne entente dans l’équipe. J’ai hâte de retrouver mes voisins dans le vestiaire (Tristant, Pierre et Jo) qui sont des personnes importantes pour moi dans le vestiaire, avec l’expérience de Tristant qui m’apprend beaucoup, le sérieux de Pierre qui m’encourage et la vision et la technique de Jo. On était tous impliqués sur ce début de saison, on avait tous envie de montrer que l’on n’était pas une petite équipe de D3 qui venait de monter en D2. Je pense que c’est chose faite et il ne manque plus qu’à être encore meilleur pour ce début de saison.

3. Comment abordes-tu la reprise ?

Encore deux fois plus concentré, avec cette longue absence ça va être difficile les premières semaines. Il suffit de se remettre dans le bain, d’être impliqué, concentré et de retrouver la même entente pour effectuer le même début de saison de l’année dernière.

4. As-tu un modèle sportif qui t’inspire pour ta carrière ? Pourquoi lui ?

Pas principalement, mais si je devais en dire un ça serait P-K Subban, même si on n’a pas le même poste, c’est un joueur que j’apprécie énormément avec son aisance technique, sa vision de jeu, sa puissance, mais aussi son côté fun. Quand il doit être sérieux et montrer l’exemple à l’équipe, il le fait, mais quand il peut rigoler, faire des blagues, chambrer, il le fait aussi. C’est ce que j’aime principalement sur ce joueur. Il a ce côté sérieux et divertissant.

5. Tu es en études, comment vas-tu gérer les entrainements/matchs et les cours ?

Ça va être basé principalement sur de l’organisation, ça ne va pas être facile, car je vais avoir 2x plus de travail avec la montée en D2 et dans mes études, car je serai en alternance. Je n’ai eu aucun problème au début de la saison dernière, je garderai le même rythme et tout ira pour le mieux concernant mes études et mon équipe.

6. Parole libre

Je tenais à remercier Pierre-Mary pour ce qu’il a fait pour le club, c’est en partie grâce à lui si j’ai pu continuer le hockey après mes années d’U18. Un remerciement aussi aux partenaires, bénévoles et spectateurs qui sont toujours présents malgré ces années difficiles. Rendez-vous en septembre pour faire un maximum de bruit et vous faire retrouver le plaisir du hockey.

Propos recueillis par Lucile Catillon.

Correction par Sophie Eloy.