Ancien joueur-coach à Châlons, retrouvez les mots de Tristant Lohou à l’approche de la nouvelle saison.

1. La décision de rechausser les patins en septembre s’est-elle faite facilement ? Pourquoi ?

Non, pas forcément, pas sur l’aspect envie de jouer, mais sur l’aspect de pouvoir être avec mes petits garçons. Étant très proche d’eux, ça m’a permis de profiter encore plus d’eux, mais mon premier souhaite se mettre au hockey, donc si ça peut donner envie au deuxième…

2. Comment abordes-tu le retour sur la glace après la saison dernière stoppée en octobre à cause du Covid ?

J’ai repris avec quelques joueurs la semaine dernière, mais j’ai eu la chance par mon travail de pouvoir monter sur la glace pratiquement tous les jours et même de titiller le palet.

3. Quels sont tes objectifs sur le plan individuel et collectif pour cette saison ?

Sur le plan individuel, c’est de vite retrouver la forme et les sensations pour aider au maximum l’équipe, il va falloir préparer cette reprise, car elle risque de faire plus mal que les autres. Sur le plan collectif, ce serait de recommencer une saison comme on avait entamé la saison dernière, même s’il n’y avait pas eu beaucoup de matchs, on avait des résultats très intéressants.

4. Est-ce que ton rôle de coach en plus de celui de joueur, comme tu l’as exercé à Châlons, te manque ? Pourquoi ?

Non, pas forcément, ç’a été une chouette expérience professionnelle et humaine, mais c’est le passé, il faut savoir regarder devant.

5. Justement, est-ce que le fait d’avoir été coach te donne une autre vision du jeu les soirs de match ?

Non, pas du tout, j’ai surtout soufflé en arrivant à un match ou à un entraînement et d’avoir moins de pression et de ne penser qu’à mon jeu perso et de faire mon rôle de joueur entièrement.

 6. Parole libre

Je suis parti de Bocquaine avec une patinoire pleine, j’espère que les jauges n’empêcheront pas tous les supporters de venir nous encourager pour faire une très belle saison, à bientôt.

Propos recueillis par Lucile Catillon.

Correction par Sophie Eloy.