Romain nous livre ses attentes pour la saison à venir et prodigue quelques conseils pour les jeunes gardiens.

1. Quelles sont tes attentes pour cette saison ?

L’objectif cette année, pour une première vraie expérience en D2, si on oublie la saison avortée de l’année dernière où j’ai eu la chance de jouer les matchs de prépa, mon attente pour cette saison sur le plan collectif serait de prendre du plaisir à jouer et gagner avec l’équipe, et puis sur le plan individuel ce serait d’avoir du temps de jeu et de me faire une vraie première expérience en D2.

2. La saison passée a été très brève, du peu de matchs joués, pensais-tu l’équipe prête pour la D2 ?

Comme on venait juste d’être promus, on appréhendait un peu le début de saison, mais toujours avec cette envie de réussite, mais au vu des quelques matchs qu’on a faits et surtout de la performance qu’on a faite en coupe de France, je pense qu’on aurait passé une très belle saison sur le plan sportif.

3. Quelles émotions ressens-tu lorsque tu joues ?

Lorsque je sais que je vais jouer un match, au début, il y a un peu d’excitation, l’envie de monter sur la glace, surtout moi dans mon rôle de deuxième gardien, j’ai encore plus envie de jouer.
Après, pendant le match, tu n’as pas une émotion en particulier, c’est sur le moment, les émotions viennent suivant le contexte.

4. Des conseils pour les jeunes gardiens ?

Je leur dirais de s’accrocher et de travailler dur, parce que le poste de gardien est un poste à part et difficile. Tu es la dernière défense de ton équipe, du coup tu as énormément de responsabilités. Quand tu es jeune, tu as souvent tendance à baisser les bras quand tu ne réussis pas dans les cages, mais c’est là qu’il faut réussir à surmonter cette frustration. Il y a énormément de choses à connaître sur le rôle de gardien et l’apprentissage est long

5. Quel est ton rituel de préparation mentale et physique avant un match (semaine d’avant, jours d’avant, heures d’avant) ?

Le jour d’avant, quand je sais que je joue un match, généralement c’est toujours pareil, je mange à peu près 3h avant, le temps de digérer parce que je n’aime pas jouer avec le ventre plein. Ensuite, j’ai toujours un peu la même routine : je rentre dans le vestiaire, je me change tout de suite en tenue de hors glace, et je m’étire. Après, je vais faire mes gammes (montées de genoux…), des exercices de balles pour commencer à échauffer les mains et les yeux. Ensuite, je vais sur le bord de glace où je vais finir mon étirement tranquillement. Après je m’équipe. Je mets toujours le patin droit d’abord et la botte droite lorsque que je m’équipe, et ça même lors des entraînements. Lorsque je rentre sur la glace, je fais un tour de zone, ensuite je m’arrête sur la ligne bleue en face des bancs pour m’étirer et ensuite je prends quelques tirs. Lors de la salutation des joueurs, je me mets toujours au milieu, en face du point d’engagement, après je patine le plus vite possible à la cage et je freine du patin gauche. Ensuite, j’attends le cri de guerre, je tape dans les gants des coéquipiers et j’attends que l’arbitre me demande si je suis prêt pour taper sur la transversale avec ma crosse et être prêt pour le début du match. Mais j’ai simplifié, parce que j’ai encore quelques tocs, mais ce serait trop long à raconter.

6. Parole libre

Pour les supporters, tout d’abord merci de nous suivre depuis le début, j’espère vous retrouver très vite pour vivre de beaux moments à Albert 1er. Ensuite, j’espère revoir les gars de l’équipe rapidement et en forme pour attaquer cette saison comme on a commencé celle de l’année dernière.

Propos recueillis par Lucile Catillon.

Correction par Sophie Eloy.