Tristant Lohou, défenseur emblématique sous l’ère du Reims Champagne Hockey, retrouve les Phénix pour une nouvelle aventure. Retrouvez donc ses premières impressions ci-dessous.

 

  1. Bonjour Tristant, ton nom n’est pas inconnu dans le hockey rémois, mais pourrais-tu te présenter à ceux qui te découvrent ?

Bonjour Maléane, bonjour à tous, je m’appelle Tristant Lohou, j’ai effectué toute ma formation au sein des Phénix de Reims avant d’intégrer l’effectif de la Division 1 à l’âge de 18 ans sous les ordres de Pascal Ryser. J’ai ensuite poursuivi la D1 à l’arrivée de François Dusseau puis j’ai quitté les Phénix à l’arrivée de Miikka Rousu, ne pouvant plus concilier vie professionnelle et vie sportive. Le club de Châlons m’a ensuite proposé de rejoindre son équipe et l’année d’après, je devenais entraîneur-joueur.

  1. Quel est ton plus beau souvenir lié au hockey ?

J’en ai plusieurs, je retiens la demi-finale contre Caen avec les Phénix en 2010 et bien sûr la médaille de Champion de France avec les Gaulois en 2017. Enfin, les fois où j’ai pu patiner avec mon premier enfant et j’espère d’ailleurs pouvoir le faire avec les deux réunis par la suite !

  1. Comment te décrirais-tu en tant que joueur, sur la glace et dans le vestiaire ?

Sur la glace, je suis quelqu’un qui aime les jeux défensifs et jouer physique, du coup j’agace l’adversaire, ce qui est à l’opposé de mon attitude en dehors de la glace où je suis plus une personne discrète, qui parle peu dans le vestiaire.

 

4.Quelles ont été tes motivations pour retrouver les rangs de Reims, ton club formateur, la saison prochaine ? Le fait de retrouver d’anciens coéquipiers de l’époque Division 1 tels que Thybaud ou Armand a-t-il pesé dans la balance ?

Mes motivations sont simples : si je peux aider le club qui m’a formé et donc permis de vivre de bons moments sur la glace, c’est un plaisir. Donc, si je peux apporter mon aide au club dans la construction de la D2 je suis prêt à 100% !

Et bien évidemment, retrouver des anciens coéquipiers, ça fait toujours plaisir surtout qu’avec Thyb (Thybaud Rouillard) et Cousty (Armand Coustenoble), nous avons vécu de beaux moments sur la glace en D1 et junior mais aussi en minime avec Cousty.  Avec ces deux-là, on est sûr de passer de bons moments dans le vestiaire !

5.Selon toi, d’un point de vue extérieur, quelle image possède le Reims Métropole Hockey ?

J’ai toujours prêté une attention particulière aux résultats du club, mais le hockey rémois a tellement une belle histoire que dans n’importe quelle patinoire on peut parler du club et lui souhaiter de retrouver sa place. Je crois que, grâce à sa structuration, le club a tout pour réussir !

6.Personellement et sportivement parlant, quelles sont tes attentes pour la saison prochaine ?

Personnellement, je veux juste penser à jouer au hockey et y prendre du plaisir. La double étiquette joueur-entraîneur a été dure à supporter mentalement sur certaines saisons, donc je veux juste prendre plaisir.  Et sportivement, apporter tout ce que je peux apporter à l’équipe avec mon jeu et donner le meilleur de moi-même.

 

7.Un dernier mot pour les habitués d’Albert 1er ?

J’ai hâte de revoir, après des rencontres ou des entraînements, certains supporters qui étaient déjà présents lors de la D1 comme Fabrice ou Bruno et de faire connaissance avec les nouveaux.  Je souhaite à tout le monde de passer l’été en pleine santé et de passer de bons moments.  À bientôt pour réaliser une belle saison tous ensemble !

Propos recueillis par Maléane Fontaine.